Les Amants

by Marine Bercot

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €9.99 EUR  or more

     

1.
01:04
2.
Qui parle de toujours Maintenant c'est bien Et c'est assez Qui roule sur l'amour Goûte les matins Sans les compter Jamais j'avoue Je n'ai de goût Pour l'éternité J'aime j'avoue Les amours d'août On peut en douter Si les noces de menthe Tombaient sur un 30 février, J'aurais pu t'épouser. Qui de vous va me tendre Un quartier de mangue Un narguilé Qui de vous va me vendre De l'amour qui tangue Du bon côté J'veux pas des micmacs Et des pics Qu'on peut se lancer J'aime pas le tic tac Et le clic Des heures délavées Si les noces de menthe Tombaient sur un 30 février, J'aurais pu t'épouser. J'aime pas les piques Les mots pas chics L'air acidulé Y'a plein de micmacs Et de tics Qu'on peut annuler Si les noces de menthe Tombaient sur un 30 février, J'aurais pu t'épouser.
3.
03:33
Je tombe dans les prunes Je ne sais pas pourquoi J'ai si froid Peut-être Tu n'es plus là Si je fuis dans la lune Donne un signe de toi Une étoile Filante Suffira. Jamais ton ange ne me prêtera Deux ailes blanches trop grandes pour moi Un billet pour Saturne Un manège pour trois Une balançoire Sur un cumulus Je t'attends là J'aurai ma robe prune Tu me reconnaîtras Un bouquet de roses Mauves, venues D'en bas Mais jamais ton ange ne me prêtera Deux ailes blanches trop grandes pour moi Un piano dans les dunes Un air qui n'se danse pas Une caravane près d'un terminus Dors-tu là ?
4.
04:40
Albert est là depuis toujours Il connaît les poissons Les poissons blancs, les poissons noirs, les poissons jaunes Les poissons roses, les nez de clônes Il connaît l'aquarium des mères Les grands, les mini, Il ne dit pas grand chose Albert, il ne fait pas de bruit Il regarde par terre, il sourit. J'aime la voix d'Albert Elle est douce, Elle est tendre Posée là comme un nid de coton Où l'on se dore, On peut prétendre Naître pour de bon. Elle sait la voix d'Albert Elle sait quand c'est dur, quand on respire mal Elle sait quand on n'sait plus La force du vent, la marée qui descend... Elle remonte, la voix d'Albert Le moral en péril Elle efface les fautes, elle dit c'est pas grave Elle sourit. Il ne sait plus, Albert Les yeux de mes 16 printemps Il a vu les pieds de mes 19, les mains de mes 20, Le ventre de mes 30 et les seins de mes 31, 34 larmes silencieuses et vaines Sur mes joues rieuses, bigoudaines J'aime la voix d'Albert Elle est douce, Elle est tendre Posée là comme un nid de coton Où l'on se dore, On peut prétendre Naître pour de bon. Elle sait la voix d'Albert Elle sait quand c'est dur, quand on respire mal Elle sait quand on n'sait plus La force du vent, la marée qui descend... Il se cache, Albert Il cache pour bien faire Le velours et la soie Les rigoles qui pleurent Il sait, Albert L'élégance et le silence... Il serre la main qu'on lui tendait Il dit quelque chose de gentil, Une évidence, Il sourit. Il sert une autre main Aux ongles trop courts Des ventres plein d'amour, Il change l'eau du bocal Il parle au poisson Il dit "faites attention... Mais pas trop, c'est pas la peine Il sait nager Il est bien votre bébé Voyez comme il bouge..." Il est bien Albert Il ne changera pas, Et sa voix Dites-moi Qu'il sera là depuis toujours Pour changer l'eau des poissons rouges Pour changer l'eau des poissons rouges...
5.
Y'a d'abord eu des regards Pas tous obligatoires Et puis un signe de la main Comme si tu en avais besoin On aurait pu faire sans ça Juste lever le bras droit Et dire au pire on le jure Mais y'avait tout de si sûr Merci parce que je t'aime, merci parce que je t'aime Je n'ai pas dit ça deux fois On n'est à l'abri de rien Coups de tête, coups de reins Mais je suis en-dessous de tout Je nous sens au-dessus de vous J'ai bien envie d'être dupe Je dérive, oui mais chut Y'a des détails qui m'abandonnent Pourvu que l'essentiel sonne Merci parce que je t'aime, merci parce que je t'aime Je n'ai pas dit ça deux fois Merci parce que je t'aime, merci parce que je t'aime J'avais jamais vu ça comme ça Si j'avais su que c'était ça Je n'en aurais pas fait un plat Pendant ces années de baptême de l'amour Ces années de carême Y'en a bien qui sont passées, Des âmes qui m'ont fait du pied J'ai souvent cru que c'était sûr La tête la dernière dans le mur Si j'ai découvert autre chose J'ai découvert une couleur J'ai saigné du coeur, Seigneur Je signe une nouvelle clause Non je n'espère pas Non pas que je tempère Tant pis, je ne crois pas A ce qui vient, qui va Non je n'espère pas Rien de tout ça j'espère N'arrivera N'est-ce pas que l'espoir se perd Avec les peurs et coetera...
6.
02:57
J'aime les amants Qui s'entraînent doucement dans L'amour dont on se sert, Fort et si tendre, Pour apprendre. Les amants Qui ne se prennent Ni par fantaisie ni par dilemme. Ils soulagent leurs maux d'enfants grands Tournent les pages Tourne le vent... Mais si tu nous sépares Si tu oublies Le tiers du quart De c'qu'on s'était dit... Mon amour colle, Pourquoi tu ris ? Juste une parole Je serai guérie. Au fil des tangages, Ils se lient, se libèrent, Ils balancent, de rage, Leur lot de chimères. Les amants se pardonnent Leurs déraisons Ils n'ont pas de peurs...
7.
Si tes yeux sont bleus C'est pour montrer la mer à ta mère Si t'es plus grand que l'univers C'est pour la protéger des dieux Si tu l'emmènes à la campagne C'est pour l'éloigner des putains Si tu cours plus vite que le lièvre C'est pour protéger les lapins Occupe-toi de ta mère Pendant ce temps J'm'occupe de mes oignons Prends soin d'elle cet hiver Si je lui manque Chante-lui des chansons Si le temps est long C'est pour vous laisser le temps Si t'es plus mûr que l'abricot vert C'est pour qu'elle croque la pomme, ta mère Si t'es plus sage qu'un grand frère C'est pour entendre pleurer les gens Si tu rigoles fort quand elle pleure Tu verras le soleil qui ment Occupe-toi de ta mère Pendant ce temps J'm'occupe de mes oignons Prends soin d'elle cet hiver Si je lui manque Chante-lui des chansons Dis-lui que tout va bien, ça a l'air de lui plaire Tout va bien, tout va bien Rien n'ira de travers Comment vas-tu mon petit père Dis-moi comment vas ta mère As-tu pensé à son vaccin Tout va bien, tout va bien Tout va bien, tout va bien Tout va bien, tout va bien... Si tes yeux sont grands ouverts C'est pour montrer la terre à ta mère Si les étoiles collent entre elles C'est que c'est pas le bon ciel Si tu la serres encore plus fort C'est pour lui dire que je l'aime Si t'es plus là, mon petit roi, Elle sera folle dans deux mois Occupe-toi de ta mère Pendant ce temps J'm'occupe de mes oignons Prends soin d'elle cet hiver Si je lui manque Chante-lui des chansons
8.
Il est parti, il a filé Il a traversé le voile Planté la terre des gauchers Mimé le clown des fins de bal Tu es parti, on peut se voir J'ai mis la lune en tabouret J'ai rien à dire, je veux m'asseoir Ignorer les 1er juillet Tu es parti, faut que je te parle Je t'ai demandé de m'oublier Tu es parti mais c'est normal Y'a rien à dire, rien à cirer Tu es parti, c'est pas la peine De se maquiller les visages Et mendier pour que tu reviennes Toi qui pensais que j'étais sage... Tu es parti, y'a rien à faire Pas moyen de se défiler Y'a que t'aimais tellement la mer Et quand la terre n'a plus pied Tu es parti, tu es parti Avant d'avoir tué le vent J'ai tendu, attendu les cris Vendu la peau de l'ouragan Tu es parti, au nom du père Je n'y avais jamais songé Si j'avais su j'aurais souffert Je crois même que j'aurais pleuré Tu es parti, j'en ai rêvé Je t'ai vu à deux pas du ciel C'était comme un champ de blé Sur les épaules d'un arc-en-ciel Tu es parti mais c'est bizarre Je pourrais encore me retourner Imaginer que tu prépares Un poisson d'avril en janvier... Il est parti, il a filé Parti. Y'a rien à faire. Parti, parti, parti Il est parti, au nom du père.
9.
Le temps qui court trop vite Tous ces gens qui s'agitent autour J'entends les vautours Faut pas qu'je tombe Repartir à zéro Où que j'aille J'voudrais voler Quand ça déraille Qui vient me chercher ? J'suis prête à tout Chavirer, décaler Oublier, oublier le détail Qui nous prive d'un rendez-vous J'te pardonne, Je me donne sens dessus dessous J'te pardonne, J'veux qu'ça sonne sens dessus dessous J'peux pas lutter, il faut Le vent dans le dos Où qu'on aille J'crois plus aux solos Chacun pour sa paille J'attends ton feu vert J'connais plein d'univers pairs Là c'est rouge, faut qu'je bouge Stopper la bataille Qui nous fout sens dessus dessous J'te pardonne, je me donne sans sous-entendu J'te pardonne Je m'adonne sans dessous dessus
10.
Tu te mesurais au tronc des cerisiers Des fois même tu pleurais Pour grandir plus vite, Grandir plus vite... C'est là qu'on te disait De compter les grillons Jusqu'au 5 mai De rentrer les moutons... J'aurais payé pour te voir à 5 ans Voir tes yeux d'amour, de futur amant Et ton regard noir Qui fixait le mas, Les champs de carambars , Et le temps qui passe, le temps qui passe... Ecouter Nado beaucoup plus longtemps Dans le coton clos d'un hamac blanc Ecouter l'histoire de ton corps tremblant Au do d'une guitare, qui dansait dedans... Passer des orages à casser les plumes Rendre cet hommage aux croissants de lune Entrer dans la danse Folle cévenole Ame qu'on balance Dans la farandole... J'ai pas oublié, j'entends le soleil J'ai pas essayé de noyer les abeilles C'était au mois d'août Quatre-vingt-dix-sept Une ballade qui coûte Un clou dans la tête Un clou dans la tête...
11.
Cette histoire n'a pas de sens Faut dire qu'elle n'a pas de chance D'emmener quelque part Aucune chance de s'asseoir Sur un banc tranquille En dehors de la ville Dire qu'elle est arrivée trop tard En deuxième histoire Que c'est une question d'année Ou de seconde Comme aux championnats du monde Dire que c'est dommage Regarder l'autre, pleurer de rage... Les âmes savantes s'éloignent de la terre Les âmes savantes, pudiques et étrangères Des corps qui se méprennent Et se confondent avec l'Eden Des yeux qui se dévorent Pas des lèvres qui s'ignorent J'ai cru y voir le millième soir Le mirage, au fond, d'un grand voyage... Les âmes savantes s'éloignent de la terre Les âmes savantes, pudiques et étrangères L'amour-patience ne bouge pas, il est là Il attend le retour De celle qui s'égare, qui fait le détour D'un vague trou de mémoire L'amour-démence ferme les yeux Et soudain se retire Demande pardon, Jure de ne plus revenir S'accuse et remercie Pour le plaisir Les âmes savantes s'éloignent de la terre Les âmes savantes, pudiques et étrangères
12.
04:39
Vouloir mourir Savoir qu'on mourra pas Pas assez mal pour ça Pas assez bien pour vivre Entre les deux Amoureux, de rien Pas de goût pour demain Un jour passable Passablement triste Et mon cœur qui résiste Il lâchera seulement Quand il sera l'heure Faut pas avoir peur D'attendre longtemps Bleu Marine Entre noir et bleu Entre les deux Sublime Et malheureux Rêver d'être ailleurs Où on n'sent rien Où aucune main n'se tende Il n'y a pas besoin Vouloir mourir Être dans l'ombre J'ai mal aux yeux J'ai rien à dire Je peux décrire J'invente rien Y'a pas d'couleur Y'a pas d'envie, Les sourires sont loin Les sourires pleurent Mon âme pleut Mon âme bleue Bleu Marine Entre noir et bleu Entre les deux Sublime Et malheureux.
13.

about

"Une démarche volontaire. Une voix feutrée, fiévreuse et frissonnante. Des chansons taillées pour traverser les nuits d'hiver qui célèbrent "Les Âmes savantes", "Les Noces de menthe" ou le "Bleu marine"... Histoires de Marine, esprit frondeur et plein d'ivresse au cœur, dont le premier album, "Les Amants", emballe carrément."
Gilles Médioni (L'express, janvier 2006)

→ Site web : www.marinebercot.com
→ Facebook : www.facebook.com/MarineBercotOfficiel
→ Tumblr: www.marinebercot.tumblr.com

→ Clip vidéo : www.youtube.com/user/MarineBercotChannel

credits

released May 6, 2005

Album CD 2005 / Le chant du monde (Harmonia Mundi)

Réalisation : Luc Bertin
Arrangements cordes et bois : Pierre Durand
Musiciens : Marine Bercot, Pierre Durand, Charly Mercier, Laurent Cokelaere, Laurent Vernerey, Manu Millot, Denis Benarrrosh , Luc Bertin, Jean-Yves Lozac’h, Dany Vriet, Sylvain Rifflet, Airelle Besson, Akemi Toyama-Mehlem, Harold Hirtz, Guillaume Becker, Julien Decoin

Enregistré et mixé par Pierre Bianchi à Courbouzon (Loir-et-Cher) au Studio Planète Nomade.
Masterisé par Jean-Christophe Beaudon à Translab (Paris).
Graphisme : Autrement le design*
Photos : Antoine Leroux
Produit par J’entends le soleil…
Editions : droits réservés
Label : Le chant du monde (Harmonia Mundi)

→ Website : www.marinebercot.com
→ Facebook : www.facebook.com/MarineBercotOfficiel

license

all rights reserved

tags

about

Marine Bercot Paris, France

Marine Bercot propose pour 2021 un projet qui a commencé à vivre sa vie sur des scènes, un projet basé sur un 3e album : "RAVI(E)S"

contact / help

Contact Marine Bercot

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Marine Bercot, you may also like: